Les précautions à tenir pour acheter ou louer une maison en Espagne

Il arrive qu’un acheteur se retrouve avec une propriété dépourvue d’un titre légal ou que le vendeur lui donne un faux acte de propriété. Il peut également arriver que les constructeurs fassent faillite, que la maison soit grevée d’une hypothèque. Les problèmes rencontrés sont nombreux d’où la nécessité de faire preuve de vigilance.

Les sources d’information

Il existe plusieurs façons de trouver une maison en Espagne ou de faire la location d’appartement espagne, sans forcément passer par les services d’un agent immobilier. L’Outbound Publishing publie trimestriellement le World of Property, un magazine qui recense de nombreuses propriétés en vente dans le monde notamment en Espagne. Les acheteurs étrangers souhaitant acquérir sans accroc une maison en Espagne peuvent également s’adresser à l’association Ciudadanos Europeos. Cette dernière met à la disposition gratuitement des intéressés des fiches d’informations très utiles sur les différentes modalités d’un achat immobilier ou de la construction d’une maison en Espagne et de la vente d’un terrain agricole (sources d’infos : Immoloch), ainsi que les règles régissant la succession en matière immobilière. Pour cela il faut devenir membre de l’association. Ainsi, vous pourrez bénéficier d’informations importantes sur l’évolution des prix immobiliers, obtenir une liste des propriétaires qui ne sont pas à jour dans le paiement de leurs taxes et impôts, une liste des propriétés qui font l’objet d’un litige judiciaire pour ne citer que ces documents. L’association assiste également ses membres lors du choix de l’agence immobilière ou de l’avocat. L’inscription coûte moins de 100 € la première année puis lors du renouvellement de son inscription, le membre bénéficie d’une réduction. Dernière mine d’information, le site web du Spanish Property Insight qui traite de l’actualité du marché immobilier espagnol et propose des ressources utiles pour acheter dans le pays.

Les conseils d’un expert : l’avocat et le gestor

Les avocats sont les seuls professionnels compétents en matière juridique et légalement habilitée à donner des conseils sur l’aspect légal pour acheter une maison en Espagne (retrouvez plus d’informations ici). Avant de choisir le cabinet, il est recommandé de vérifier que l’avocat qui y travaille est bien membre du Colegio de Abogados (l’équivalent de l’ordre des avocats). L’adhésion au Colegio est obligatoire pour les avocats et tous ses membres ont souscrit une assurance professionnelle. Pour savoir si l’avocat que vous comptiez prendre y est inscrit, il suffit de téléphoner à l’association et de donner le nom de l’avocat. Il arrive que des agents immobilier à Paris paris.immobilier-agence.net demandent à leurs clients de prendre leur avocat, mais il faut savoir que celui-ci protège avant tout les intérêts de son client, en l’occurrence l’agence ou le propriétaire vendeur. Aussi, il est plus que recommandé de toujours faire appel à un avocat indépendant. S’agissant du gestor, il est un agent accrédité par le gouvernement espagnol. Il servira d’intermédiaire entre vous et l’administration. Bien sûr, le recours à un gestor n’est pas obligatoire, mais cela permet de surmonter la barrière de la langue. De plus, les démarches administratives ne sont pas toujours faciles et dans ce cas, la patience est de mise. Le gestor lui maîtrise parfaitement les méandres de la bureaucratie espagnole et les démarches à suivre. Les services d’un gestor sont peu onéreux. Notez toutefois que la qualité de sa prestation laisse parfois à désirer. Il est recommandé de demander conseil avant de choisir un gestor.

Certains particuliers ont investit en Espagne et en parlent sur le forum du routard. Participez à cette conversation en vous rendant ici.

Laisser un commentaire

Please note: Comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.