Le marché de l’immobilier en Espagne en quelques chiffres

Depuis 2008 l’Espagne tente de se relever de la sévère crise économique qui l’a dépréciée aux yeux des autres pays. Cette crise touche un peu tout le monde car elle porte tant sur le pouvoir d’achat, l’emploi, l’épargne et de façon générale sur le mode de vie des espagnols. Néanmoins le seul avantage que l’on peut dénoter de cette récession est la possibilité d’achat de biens immobiliers à moindre coût.

La baisse des prix des biens espagnols

En effet, depuis la crise financière et économique de 2008, on constate une baisse évidente des prix de l’immobilier partout en Espagne. Pour illustrer ce propos, on peut prendre cet exemple. On peut voir sur les sites de diffusion d’annonces immobilières espagnoles un appartement de 2 pièces d’une superficie de 78 m² est annoncé à la vente à 127 000 € . Si on compare avec un bien en France de la même superficie à Cannes soit 70 m², le prix de vente est de 440 000 €…  Encore plus flagrant, tous types de biens confondus, à Paris le prix de l’immobilier moyen au m² est de 8200 € alors qu’à Madrid il est de 2 300 €. On peut réellement parler d’une crise profonde que traverse le pays espagnol. Il y a une vraie fracture économique entre la France et le voisin espagnol.

Où sont les soldes immobilières

Les lieux les plus propices pour investir sont les lieux où la demande n’est pas excédentaire selon Santiago Mari Ribas, avocat en Espagne. Les villes dans lesquelles vous pourrez faire de bonnes affaires sont Formentera, Ibiza où les prix n’ont jamais été aussi bas historiquement parlant.  Dans les grandes villes telles que Madrid, Barcelone, ainsi que les régions de Séville, Valence et l’Andalousie, les particuliers peuvent commencer à s’y intéresser car on peut trouver des biens de prestige bien situés à moins de 150 000 euros comme en atteste cet appartement de luxe à Barcelone de 60m2 sur les Ramblas, en plein centre ville. De plus la taxe foncière est 30% moins forte qu’en France, autre raison de plus pour faire de belles économies.

Les pièges à éviter

Il est important de ne pas « se faire avoir » suite à un achat immobilier. En Espagne, il y a de cela quelques années, il y a eu des constructions massives de logements pour une population qui n’en ressentait pas forcément le besoin. En effet, le taux de logements était supérieur au taux de la population, de l’argent gaspillé somme toute. De plus, la plupart de ces logements n’ont pas aboutis et reste en l’état actuel à cause de la crise, les promoteurs immobiliers espagnols ayant peur de se lancer dans des reprises. Ces villes dont aujourdh’uhi des villes fantômes. C’est donc de l’argent gaspillé que l’état aurait pu investir autre part… Il reste tout de même quelques villes où l’activité économique arrive encore à avoir la tête hors de l’eau comme c’est le cas à Madrid ou encore à Barcelone. Si vous souhaitez vraiment investir dans l’immobilier espagnol, achetez votre maison dans une ville bien desservie pour tous les besoins du quotidien.

Consultez aussi

3 Reponses

  1. Alexandra dit:

    Bonjour
    C’est le moment où jamais d’investir en Espagne, la TVA augmentera en 2013! Les étrangers sont plutôt attirés par les logements situés sur la côte espagnole, plusieurs ont d’ailleurs déjà franchi le pas. C’est bien triste de voir que les prix baissent autant, mais bon, cela a du bon d’autre part!

  2. espagne immobilier dit:

    Je confirme que c’est le bon moment pour acheter une maison en Espagne, surtout du côté de Valence et Alicante, où il y a de superbes opportunités.
    Et même, dans l’ensemble du pays, on peut dénicher de bonnes affaires.

  3. monpetitcoindeparadis dit:

    Bonjour,
    Le prix en Catalogne a baissé de 40% depuis 2007…

Laisser un commentaire

Please note: Comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.